PANAFRICAIRLINES : compagnie aérienne internationale africaine

Constat

Un des problèmes majeurs qui handicapent le développement socio-économique de la R.D Congo est l’insuffisance et le mauvais état des voies de communication, l’immensité du territoire national ainsi que l’inaccessibilité de certaines provinces, zones et localités du pays par route, par les voies d’eau, les voies ferrées insuffisantes et vétustes exigeant une industrie de transport aérien très forte. Cela donne une grande importance au transport aérien.

Vision & Réalisation

Une histoire, un rêve, des ambitions ont suffi à donner vie à un projet faramineux, audacieux mais bien perceptible. La volonté d’un homme à mutualiser ses propres efforts pour assouvir une passion, répondre à un besoin, puis palier à une demande de plus en plus croissante et surtout, les désarrois des opérateurs économiques africains ont conduit à la création de « PANAFRICAIRLINES», comme opérateur de vols en série et vers la création d’une compagnie aérienne viable, stable et autonome.
PANAFRICAIRLINES a progressivement acquis des outils et construit un réseau de partenariats pour accélérer son développement afin d’atteindre son plein potentiel d’objectifs.

Développement

Créée depuis 2012 au Canada, avec dénomination COPPEL cargo, et après avoir subi plusieurs modifications, réaménagement et dénominations Victoriairlines Ltd, Panafricairlines International SAS, est née le 20 mai 2017,
Panafricairlines RD. Congo Société Action Simplifiée SAS
RCCM: CD/KNG/RCCM/18-B-00935. – IDN : 01-717-N34374X.
IMPOT: A1813988A. CNSS: 010511297V1 – INPP : 52991.00 GOMBE – KINSHASA- RD Congo.
dont le siège social est situé, sise, 70B, Boulevard du 30 juin, Commune de la Gombe à Kinshasa, est une filiale de PANAFRICARLINES International SAS, compagnie de droit Béninois établie à Cotonou avec une filiale en France à l’aéroport de Paris-Vatry et à Conakry-Guinée.

Panafricairlines RDC SAS est une compagnie aérienne dont l’ambition est de créer et développer des liaisons régulières de passagers et cargo-fret. Elle s’appuie sur un réseau de fournisseur d’appareils en leasing, des partenaires du transport aérien et des pôles logistiques :

  • depuis et/vers les aéroports de Kinshasa ou tout autre lieu en RD Congo,
  • depuis et/vers les aéroports de Conakry ou tout autre lieu en République de Guinée,
  • depuis et/vers les aéroports de Cotonou ou tout autre lieu en République de Bénin,
  • depuis/vers l’Aéroport Paris-Vatry en France, 4ème aéroport Français, et toutes destinations.

Objectifs

Développer une stratégie global et régionaliste avant toute considération nationaliste ou politique. Et pour cela, il faut :

  1. Réaliser une compagnie aérienne d’un nouveau type,
  2. Mettre en place un réseau aérien domestique, régional et international fluide permettant une plus grande possibilité de circulation des personnes et des biens,
  3. Mutualiser les coûts;
  4. Travailler sur les économies d’échelle
  5. Mettre en œuvre un nouveau système de distribution plus favorable à la rentabilité financière.
  6. Faire face à la demande croissante et participer à l’émergence économique, de la sous-région de l’Afrique Centrale et du continent tout entier, en tenant compte des objectifs du développement visant à promouvoir les échanges économiques, commerciaux, sociaux, culturels et touristiques. Et contribuer à l’essor économique et social des sous-régions d’Afrique
  7. Contribuer à améliorer la situation actuelle de la problématique de la mobilité en Afrique. Apporter une réponse aux flux des passagers et affrètements dans des aéroports africains

AZUR TELECOM EUROPE

Problématique

L’Afrique subsaharienne devrait approcher le milliard d’abonnements courant 2023 avec 990 millions d’abonnements contre 700 millions actuellement, ce qui représentera une progression deux fois supérieure à celle enregistrée dans le reste du monde.

La diaspora africaine conserve un lien culturel, affectif et financier fort avec son continent d’origine. Alors qu’elle peinait à trouver les moyens de renforcer son implication dans le développement du continent et à conserver des relations avec leurs familles d’origine. Elle développe aujourd’hui des solutions disruptives au service de l’Afrique, de manière à avoir de l’impact social, économique et environnemental.

Grâce au digital qui leur apporte une véritable voix, elle est véritablement un des acteurs à part entière, elle peut apporter sa contribution dans des services tels que la santé, l’éducation et/ou être à l’origine d’innovations qui répondent à des besoins concrets pour lesquels la téléphonie mobile est aujourd’hui incontournable.

AZUR TELECOM EUROPE est déjà créée et opérationnelle, c’est un opérateur en France et son objectif est d’être un opérateur de référence de téléphonie mobile vers l’Afrique en faisant bénéficier de ses services à la diaspora africaine en Europe aux meilleurs tarifs du marché.
Elle propose l’utilisation d’une carte SIM « Double Numéro » comportant deux numéros de téléphone : un numéro de téléphone français utilisable sur le réseau Azur France, et un numéro de téléphone d’un des réseaux Azur en Afrique (Congo, Gabon et RCA).

Elle a développée également une application mobile téléchargeable sur Google Play et Apple Store permettant de communiquer via Chat, appels vidéo et voix gratuitement et en temps réel et ce, peu importe où se trouve l’interlocuteur grâce au service Azur Share.

Elle a également l’ambition de profiter de l’embelli du mobile sur le continent pour proposer toute une gamme de services adaptés.

M3 GLOBAL ENERGIES : Centrale hydro-électrique hors cours d’eau

Problématique

Dans un rapport de politique générale intitulé « Jobs ! Electricity Shortages and Unemployment in Africa » la Banque mondiale a établi les corrélations existantes entre une fourniture inadéquate de l’énergie et l’emploi et la santé entrepreneuriale du continent.
Selon ce rapport, les populations vivant dans les régions ne jouissant pas d’une bonne fourniture électrique voient leurs chances de se faire recruter dans une entreprise diminuer de 32%. Une proportion qui peut monter à 41% dans certains cas.

Pour les régions plus éloignées, il est préconisé la mise en place de mini-réseaux électriques. Ces installations présentent en effet l’avantage d’être plus proches de leurs bénéficiaires et par conséquent moins coûteuses pour le consommateur final.

C’est l’idée du projet porté par M3 GLOBAL ENERGIES, issu d’un brevet déposé auprès de l’OMPI par son inventeur sous la référence WO/2014/170885. Ce brevet est désormais reversé dans le domaine public par manque de moyen quant à la réalisation de l’installation du pilote. Le fait encourageant ce qu’un démonstrateur du procédé a été réalisé en février
2016 avec le pompage d’un volume d’eau jusqu’à une certaine hauteur avec le cinquième de la puissance électrique qu’il produirait s’il venait à être turbiné sur 0,85 h.

Contrairement aux Stations de Transfert d’Energie par Pompage qui fonctionnent sur base du recyclage selon la logique du turbinage-pompage, ce procédé fonctionnera sur la base d’un recyclage, certes, mais selon une logique inverse, la logique du pompage-turbinage.


Une évolution du procédé a été réalisé et pourra faire l’objet d’un nouveau dépôt de brevet.

L’élaboration de l’installation pilote se fera avec l’appui d’une collectivité locale proche de la région minière de Kolwezi(RDC) proche de la frontière avec trois pays subissant également un déficit énergétique que sont (la Tanzanie, la Zambie et l’Angola) Kolwezi.

Restez informé

Si vous souhaitez suivre l'ensemble de nos actions,
que vous souhaitez nous joindre ou nous soutenir.


Copyright ©2017 Agence de Développement La Porte du Futur - 36, rue Albert CARON 92150 SURESNES - SIREN : 824 418 271. Tous droits réservés.