Unité de production de dispositifs de purification d’eau.

Le droit à l’accès à l’eau potable est garanti dans la Constitution congolaise, mais la qualité de l’eau consommée en RDC reste un sujet de controverse mais malgré les efforts consentis depuis des décennies, l’approvisionnement en eau potable de qualité reste un sujet crucial et de santé publique.

Les conséquences sociales et sanitaires sont considérables, les tranches les plus pauvres de la société ont été touchées de façon disproportionnée par le déclin de la prestation des services et la hausse des prix de l’eau. Cette situation a été observée dans les zones rurales mais également de façon croissante dans les villes connaissant une expansion rapide.
Si des solutions existent, leurs coûts pour le gouvernement restent élevés et impactent directement le portefeuille d’une population qui fait face à des difficultés économiques importantes.

Proposer une solution permettant à l’ensemble de la population d’accéder à une eau potable de qualité devient alors une action fondamentale et de santé publique.
Une eau de qualité diminuerait le risque des maladies infectieuses et contribuera efficacement au bien-être de la population.

Création d’une unité logistique et de transformation issue de la filière bovine

Problématique

Autour de Lubumbashi (RD CONGO), deuxième ville et véritable poumon économique du pays avec environ 3 millions d’habitants de nombreux éleveurs bovins. Dans sa grande majorité, ces éleveurs font face à plusieurs défis limitant la possibilité de vivre décemment de leur activité : isolement géographique, manque d’informations, faible accès au financement, prix de vente bas etc.

Ce sont justement à ces défis identifiés sur le terrain que l’idée de professionnaliser une filière de commercialisation des produits provenant des éleveurs bovins, en organisant l’achat, la production et la distribution auprès des consommateurs.

Le lait consommé à Lubumbashi est importé et dynamiser cette filière permettra d’organiser une véritable chaîne agro-industrielle qui proposera outre la viande, des produits laitiers et d’autres produits transformés.

Pourtant la croissance démographique de la ville de Lubumbashi (environ 3 millions), deuxième ville de la RDC et principal marché de consommation est forte, l’exode rurale accroît la demande alimentaire.

Organiser une filière d’achat permettra d’injecter chez les éleveurs les liquidités nécessaires afin de répondre aux besoins des consommateurs et réduire la pauvreté en diversifiant leur production en ayant

M3 GLOBAL ENERGIES : Centrale hydro-électrique hors cours d’eau

Problématique

Dans un rapport de politique générale intitulé « Jobs ! Electricity Shortages and Unemployment in Africa » la Banque mondiale a établi les corrélations existantes entre une fourniture inadéquate de l’énergie et l’emploi et la santé entrepreneuriale du continent.
Selon ce rapport, les populations vivant dans les régions ne jouissant pas d’une bonne fourniture électrique voient leurs chances de se faire recruter dans une entreprise diminuer de 32%. Une proportion qui peut monter à 41% dans certains cas.

Pour les régions plus éloignées, il est préconisé la mise en place de mini-réseaux électriques. Ces installations présentent en effet l’avantage d’être plus proches de leurs bénéficiaires et par conséquent moins coûteuses pour le consommateur final.

C’est l’idée du projet porté par M3 GLOBAL ENERGIES, issu d’un brevet déposé auprès de l’OMPI par son inventeur sous la référence WO/2014/170885. Ce brevet est désormais reversé dans le domaine public par manque de moyen quant à la réalisation de l’installation du pilote. Le fait encourageant ce qu’un démonstrateur du procédé a été réalisé en février
2016 avec le pompage d’un volume d’eau jusqu’à une certaine hauteur avec le cinquième de la puissance électrique qu’il produirait s’il venait à être turbiné sur 0,85 h.

Contrairement aux Stations de Transfert d’Energie par Pompage qui fonctionnent sur base du recyclage selon la logique du turbinage-pompage, ce procédé fonctionnera sur la base d’un recyclage, certes, mais selon une logique inverse, la logique du pompage-turbinage.


Une évolution du procédé a été réalisé et pourra faire l’objet d’un nouveau dépôt de brevet.

L’élaboration de l’installation pilote se fera avec l’appui d’une collectivité locale proche de la région minière de Kolwezi(RDC) proche de la frontière avec trois pays subissant également un déficit énergétique que sont (la Tanzanie, la Zambie et l’Angola) Kolwezi.

Restez informé

Si vous souhaitez suivre l'ensemble de nos actions,
que vous souhaitez nous joindre ou nous soutenir.


Copyright ©2017 Agence de Développement La Porte du Futur - 36, rue Albert CARON 92150 SURESNES - SIREN : 824 418 271. Tous droits réservés.