Auteur : La Porte du Futur

Projet Ebola : L’Équipe

Le Parrain :

Docteur Donat Mupapa Kibadi, surnommé le « docteur Ebola » est médecin Congolais. Il lutte contre la fièvre de l’Ebola depuis 1995. Il a accepté de soutenir en parrainant le projet EBOLA.

L’Équipe :

Présentation Centre de recherche Ebola

Projet Ebola : Centre de recherche d’Excellence

Contexte

« Depuis plus de trente ans, le virus Ebola, dont le nom seul éveil la terreur dans le coeur des populations, sévit au centre de l’Afrique. Or cette maladie, synonyme de mort individuelle, de malheur familial et de chaos social met gravement en péril notre humanité non seulement par la mortalité qu’elle provoque mais également par toutes les contraintes sanitaires qu’elle induit qui sont un frein sérieux à une existence normale (interdiction de circuler et contraintes diverses …). Cette situation peut, dans le pire des cas amener à la paralyse complète de toute une région voire de tout un pays. »

Le Centre de Recherche d’Excellence

Carte Afrique : Localisation : KASANGULU à 40 minutes de KINSHASA
Localisation : KASANGULU à 40 minutes de KINSHASA

« Il est donc d’une importance primordiale d’implanter, sur le lieu où ce mal a pris naissance, l’instrument, l’outil qui sera le plus à même de le terrasser. Concrètement parlant, il s’agit d’y bâtir sur cette terre, un Centre de Recherche d’Excellence avancé destiné à mieux étudier ce virus mortel afin de combattre efficacement jusqu’à complète éradication cette plaie mortifère. »

 

C’est pour cela que La Porte du Futur souhaite soutenir et aider à financer le lancement du Centre de Recherche d’Excellence, qui sera situé  à KASANGULU à 40 minutes de KINSHASA au CONGO.

 

 

 

 

Le parrain
Docteur Donat Mupapa Kibadi, surnommé le « docteur Ebola » est médecin Congolais qui lutte contre la fièvre de l’Ebola depuis 1995.

Vision

1 Être une référence pour trouver la solution pour le virus EBOLA « le Centre de Recherches d’Excellence »

2 Obtenir une renommée sur le plan architectural, technique et écologique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 Devenir une petite ville autonome par le biais des multiples fonctions que nous regroupons « La Vallée de la recherche »

4 Atteindre nos objectifs avec des hommes et des femmes ingénieux et laborieux qui seront à même de relever cet enjeu

Deux Objectifs :

La qualité car, nous ferons en sorte que les chercheurs du monde entier convergent dans la Vallée de la recherche où ils auront tous les outils, le confort et toutes les structures nécessaires (intellectuelles , sportives . . . ) au

bon déroulement de leurs travaux et recherches.

La technique, nous devons construirons des bâtiments écologiques et peu énergivore. L’ensemble des constructions seront en symbiose avec la nature. Nous réfuterons toutes les idées qui nous éloigneraient d’une démarche éco citoyenne qui, de facto,

dénatureraient le site.


Architecture : La vie plus forte que la mort

Architecture : La vie plus forte que la mort

« Sur le plan architectural, la construction des bâtiments exemplaires qualitativement et énergétiquement sera notre première exigence.

C’est un défi que nous voulons relever avec toute l’équipe (architectes, urbanistes, ingénieurs, paysagistes, …), car, à l’aune des enjeux environnementaux, réarticuler le lien entre construction et environnement est essentiel.

Nous optons, ici, clairement pour une démarche intégrée tenant compte de l’écosystème, du milieu naturel et surtout de l’homme. Les différentes disciplines dialogueront entre elles. »

L’architecture viendra fournir un cadre fonctionnel, convivial et esthétiquement beau pour rétablir à sa façon l’harmonie détruite par la maladie. En apportant l’espoir, l’architecte à son humble mesure, produit aussi un symbole : la beauté plus forte que la mort.

 

Bâtiment se confondant avec la nature

Comment concilier Architecture, technologie, confort, écologie et recherche sur un même site ?

Le bâtiment emblématique, qui sera le cœur de la recherche, sortira de terre avec des tentacules qui seront autant de départements nécessaires au bon déroulement d’un Centre de Recherche. Il ne sera pas posé, mais sortira de terre comme une déchirure, une blessure tout comme cette maladie qui a endeuillé des populations. De ce trou jaillira l’espoir matérialisé par un bâtiment entre terre et verre. Le complexe devra se fondre à la nature avec un toit végétal composé uniquement de plantes locales. Les autres constructions seront placées dans un souci d’équilibre afin d’apporter un ensemble harmonieux (urbanisme).

 

Dessin du bâtiment devant abriter la salle de conférence, les salles de réunions et une cafeteria.

Les préoccupations écologiques ont une importance croissante dans l’architecture. Les bâtiments de différentes fonctions cohabiteront sur le site. Outre le centre de recherche lui-même il y aura : les habitations, les restaurants, les amphithéâtres, les salles de conférences, la bibliothèque, la salle de remise en forme, les piscines, le dispensaire, la pharmacie …

La liste n’est pas exhaustive, mais, elle a pour mérite de mettre en exergue la dimension que nous voulons donner à ce complexe de recherche basée à KASANGULU.

Grâce à l’édification de la vallée, il y aura :

  • La création d’un incinérateur :

Il y a beaucoup de déchets et immondices à Kinshasa et ses 24 communes. Dans le cadre de notre projet, nous acheminerons et utiliserons ces déchets jusqu’à la ville de KASANGULU pour produire de l’énergie grâce à l’incinérateur

  • Un champ de panneaux solaires
  • Les toitures recouvertes de végétaux
  • Des éoliennes

Une piscine écologique ou biologique

Les chercheurs seront logés sur site ainsi que le personnel administratif dont le directeur du centre et le directeur technique.

Logement type pour les chercheurs

Projet Ebola : Présentation

Qu’est ce que c’est ?

Carte de l'Ebola en Afrique

C’est un virus de la famille des filoviridés (filovirus), aussi appelé la maladie à virus Ebola ou FHV pour « fièvre hémorragique virale ». La fièvre hémorragique à virus Ebola est une maladie très grave, contagieuse, potentiellement mortelle. L’OMS la qualifie d’une des maladies les plus virulente au monde après l’épidémie de 2014 qui a atteint un taux de mortalité autour de 54%.

Les foyers des épidémies sont situés en Afrique. Le virus Ebola a été découvert en 1976 au bord de la rivière du même nom, dans l’ex-Zaïre (désormais République Démocratique du Congo). Il en existe cinq formes : Bundibugyo, Côte d’Ivoire, Reston, Soudan et Zaïre. Cette dernière est la forme qui frappe l’Afrique en 2014. La première épidémie de 1976 a tué 431 personnes.

 

D’après l’article de Science et Avenir parut le 19 août 2018, « 78 cas de fièvre hémorragique Ebola et 44 décès ont été enregistrés depuis le 1er aout 2018 en République démocratique du Congo ».

 

 


Quelle solution aujourd’hui ?

Il n’existe ni traitement qui puisse guérir la fièvre Ebola, ni vaccin homologué pour prévenir cette fièvre hémorragique à virus Ebola.

Les soins dispensés ont pour but de lutter contre les symptômes provoqués par la maladie et d’aider le malade à survivre à l’infection. Les chercheurs travaillent également à l’élaboration d’un virus pour lutter contre cette maladie grave.

 

 

Comment le virus se propage ?

 

 

Restez informé

Si vous souhaitez suivre l'ensemble de nos actions,
que vous souhaitez nous joindre ou nous soutenir.


Copyright ©2017 Agence de Développement La Porte du Futur - 36, rue Albert CARON 92150 SURESNES - SIREN : 824 418 271. Tous droits réservés.